Accueil

smiley : regular_smile Trop confiant j’ai invité un sauvage à la maison

Mon Maître m’avait mis sous cage de chasteté depuis 8 jours, une Bon45 achetée sur ABCplaisir dont il avait pris les clés avant de partir 15 jours pour affaires.

Trop_confiant_j_ai_invite_un_sauvage_a_la_maison_2.jpg

En partant, il m’avait laissé libre de m’amuser si je voulais mais uniquement comme une fille. Huit jours plus tard, j’étais donc en manque et totalement « folle », à certains moments, la cage de chasteté, cela rend dingue. Je surfais donc en recherche sur Fessestivites d’un plan cul plutôt que de m’aventurer sur des parkings.

« TTBM cherche trav ou trans à sodomiser, recherche réelle, sans passer deux heures sur le net » indiquait son annonce.

Je le contacte en MP, il me propose immédiatement un chat webcam en me disant « je n’aime pas les fantasmeurs, comme ça, on voit si tu es réelle ou pas ». Je lui demande 15 minutes pour finir de me faire belle, il ne m’en accorde que 5. Autant dire que j’ai fait le plus vite possible pour essayer de transformer ce coup que je sentais bien. Trop bien.....

De retour à l’ordinateur, je le contacte à nouveau et lui propose une cam, chose qu’il accepte rapidement. Et là, il me dit que je lui plais beaucoup, mais qu’il aime aussi le BDSM. Je lui réponds que je n’ai rien contre les entraves, une petite fessée et que je suis sous cacge de chasteté mais que la douleur pour la douleur ce n’est pas mon trip.

- Cela tombe bien moi aussi ! Me répond Milit en allumant à son tour sa webcam pour que je puisse le voir.

Hummmm, un beau militaire âgé d’une trentaine d’année et bâti comme une armoire

apparaît sur mon écran. Après quelques questions mutuelles, nous décidons de nous rencontrer. Milit accepte mon invitation sans discuter mais m’annonce que je dois accepter ses règles, sans quoi il ne vient pas et me les rappelle :

- Je dois avoir le cul parfaitement propre.

- Je dois être très féminine.

- Je dois accepter qu’il m’attache et me bande les yeux pour me baiser.

- Préservatif obligatoire.

- Je dois lui donner mon adresse par téléphone parce qu’il n’a pas envie de se taper 30 bornes pour rien.

Etant sur un petit nuage et excitée à mort, je valide toutes ses demandes en lui indiquant que j’adore être un peu bousculée et f o r c é e.

- Et bien tu vas être servie ma belle. Prépare-toi à être v i o l é e ! Conclut Milit avant de raccrocher.

Je fonce donc à la salle ne bain me laver les fesses, je mets de la musique et tamise les lumières avant de me maquiller et de mettre mes faux seins, une robe de charme puis mes tallons hauts. La sonnette tant attendue me fait bondir. Je me précipite pour aller lui ouvrir et, par réflexe, je demande qui c’est. « C’est ton violeur banane » est sa seule réponse.

Lorsqu’il entre dans mon appartement, j’ai immédiatement l’impression d’être toute petite malgré que je fasse une mètre soixante-dix sans mes tallons. Milit me colle une bouteille de whisky dans les mains et m’ordonne de servir deux verres en précisant : « au pas de course salope ». Moi le whisky sec, cela ne passe pas, c’est trop fort, j’ajoute donc du coca dans mon verre.

- Encore une chochotte ! Me dit Milit en le voyant et en prenant son verre pour le vider cul sec.

Alors que je m’apprête à le resservir, il se colle contre mon dos et me plaque le nez contre le mur. Et là, je n’en mène pas large.

- Qui t’a autorisée à mettre du coca dans ton verre ? Me demande Milit en malaxant mes fesses.

- Personne monsieur !

- Tu sais ce que cela mérite ?

- Une punition monsieur, mais pas trop forte s’il vous plait, je ne savais pas qu’il fallait demander.

Ses mains baladeuses s’aventurent entre mes cuisses, tripotent ma cage de chasteté et s’en amusent avant de revenir à mes fesses. Il les écarte sans ménagement pour fouiller l’épicentre d’un doigt pour sonder l’orifice qu’il va réellement ravager, mais ça, je ne le savais pas encore.

Il remonte brusquement mes mains dans le dos qu’il menotte avec une sorte de serflex en plastique solide. J’ai vu les même sur ABCplaisir, c’est pas mal ce truc. Ses gestes rapides me laissent à penser qu’il a une réelle expérience dans l’immobilisation des personnes. Prestement retournée comme si j’étais une simple poupée, je suis aussitôt bâillonnée par une bouche de vorace. Tenue par le cou, je ne peux rien faire pour échapper à sa langue très envahissante et ses mains malaxant mon postérieur avec une envie évidente de sexe.

De sa poche il sort un large et long bandeau de tissu noir dont il fait faire plusieurs fois le tour de ma tête pour m’aveugler. Il serre trop fort, je me plains et ramasse une gifle avant d’être à nouveau bâillonnée par sa bouche toujours aussi vorace coupant net mes réfutations. Humm, cela commence à m’exciter terriblement tout ça, un de mes fantasmes de v i o l va se réaliser. Attrapée à bras le corps, je suis portée dans l’appartement jusqu’à ma chambre avant d’être jetée sur le lit. Mon coeur bât la chamade quand il m’abandonne là sans rien me dire. Alors que l’idée d’être cambriolée me traverse l’esprit, Milit m’attrape la cheville gauche pour y attacher une corde qu’il passe derrière ma nuque avant de me relever les jambes pour attacher ma deuxième cheville.

Dès que je suis sans défense et totalement offerte, il écarte mon string pour me bouffer le cul avec autant de voracité que lorsqu’il m’a embrassée. Sa langue jouant la bite sauvage me rend dingue tout comme cette sensation particulière et si excitante de savoir que je vais être « v i o l é e ». Milit abandonne mon « centre d’accueil » prêt à le recevoir pour se coucher sur moi et recommencer à m’embrasser. Je m’attendais à ce qu’il m’oblige à le sucer pour le mettre en forme et prendre plaisir à me défoncer la bouche, mais non, ce n’était pas son but. Son but était de me bâillonner pour m’empêcher de hurler ! ! !

Je ne le comprends que lorsque je sens son gland entre mes fesses. Sur le coup, j’ai pense que c’est son genoux ! ! ! ! J’exagère à peine cette impression et c’est bien sa bite qui commence à pousser mon anus. Le mot « pousser » est tout à fait adapté. J’ai peur et commence à me débattre mais menottée, jambes attachées en V au-dessus de mon corps recouvert par une montagne de chair, je ne peux que gémir puis crier dans sa bouche. Mon anus se refuse à éclore et Milit bataille en s’énervant.

Quand il abandonne ma bouche pour prendre de la salive en guise de lubrifiant supplémentaire, je le supplie d’arrêter, mais en vain. Ses lèvres recouvrent les miennes à nouveau et il m’embroche cash en poussant d’un coup. J’ai l’impression que mon cul prend feu quand il parvient à me prendre. Ma « rondelle » est comme en flamme, j’ai un mal de chien, aucun plaisir, que de la douleur. C’est horrible. Milit n’en a rien à faire et me laboure littéralement à grands coups de reins. Mes yeux coulent, s’il ne me bâillonnait pas de sa bouche, j’ameuterai l’immeuble tout entier tant j’ai mal.

Au bout de quelques minutes de massacre et de souffrance, mon anus finit par s’habituer à la présence d’un pieu, un pieu qui me remplit totalement et me dilate comme je ne l’ai jamais été. J’ai moins mal mais ne prends aucun plaisir physique, mentalement je me sens v i o l e r pour de vrai, mon fantasme n’était pas à vivre avec un mec aussi bien membré, trop membré qui me démonte.

C’est avec un immense soulagement que j’entends sa respiration s’accélérer juste avant qu’il se bloque un instant en moi pour éjaculer. Milit me donne encore quelques coups de reins rageurs avant de s’écrouler sur moi et de libérer enfin ma bouche. Écrasée par cette montagne de chair, je tente de reprendre mon souffle en priant le seigneur pour qu’il n’ai plus envie de moi. Lorsqu’il se retire, mon cul se met à palpiter, à se contracter tout seul. J’ai l’impression de rester « ouverte ». Je jouis du cul sans comprendre après ce que je viens de vivre.

- Tu es très bonne ! M’indique Milit en libérant mes jambes qu’il dépose avec douceur.

Que répondre à ça alors que l’on a souffert comme jamais ? Rien !

J’étais prévenue, j’ai acceptée, je lui ai même dit que j’adorais être bousculée, f o r c é e, il n’a fait que ce qui était convenu mais quand même...... Toujours avec la même douceur, il entreprend de retirer le bandeau occultant ma vue puis m’abandonne un instant. J’entrouvre doucement les yeux, la lumière me fait mal, il est devant moi avec mon whisky coca à la main.

Je vois pour la première fois sa bite, ce n’est pas un sexe humain, c’est plutôt comme une bite de cheval qui pend entre ses jambes. Je comprends maintenant pourquoi il ne s’est pas fait sucer avant, j’aurai pris peur et j’aurai refusé. Il attrape ma tête et me fait boire, cela me fait du bien, sa douceur soudaine me rassure.

- Si tu veux que je te libère, il faut me sucer maintenant !

- Mais elle rentrera jamais dans ma bouche !

- Allez, fait un effort, essaye.

Je ne me suis pas trompée, ma mâchoire ne s’ouvre pas assez, mais je lèche ce pieu qui m’a défoncée comme jamais. Milit se remet à bander, à mes yeux suppliants et mon visage angoissé, il devine ma peur et me rassure, il ne me prendra plus ce soir. J’ai envie de lui crier « plus jamais » mais contient ma rage.

- Le plus dur, c’est la première fois, c’est comme un pucelage, si je reviens te baiser, tu verras, cela passera mieux. Je te rendrai encore plus salope que tu ne l’es déjà.

Milit se lève, sort de sa poche un cran d’arrêt dont il fait jaillir la lame. Ma gorge se serre aussitôt mais, quand il me demande de lui faire voir mes poignets, je comprends le but de son couteau. Il n’y a pas que mon anus qui a souffert, mes poignets sont bien marqués, les bouger et les masser est un réel soulagement.

- Alors heureuse petite salope, tu voulais être bousculée j’ai fait comme tu voulais. Mais qu’est-ce que tu couines quand tu te fais baiser !

- Tu oublies juste d’annoncer un « détail » de taille XXXL quand tu prends des contacts.

- Oh, 80 de diamètre c’est pareil qu’un petit fist non ?

Ecrivaillon

Acheter une cage de chasteté

Sites de rencontres

Histoires érotiques

 

 

jeudi 13 décembre 2018 à 17h02 par TSM dans Sexualité | # | commenter

smiley : regular_smile Des histoires érotiques HARD de qualité

Un nouveau site d’histoires érotiques avec du hard vient de voir le jour.

plaisirs_interdits.jpg

De qualité mais souvent très Hard ou sans consentement, ces histoires érotiques et romans de plaisirs interdits sont OBLIGATOIREMENT réservées aux adultes avertis.

Si vous téléchargez des histoire de la zone rouge, attention, c’est vraiment Hard et EXTREME tout en étant réaliste. Vous êtes prévenus.

HARD MAIS DE QUALITE

L’écriture est soignée, agréable à lire et coule sous les yeux. Vous n’aurez pas les yeux brûlé par un orthographe défaillante. Il n’y a pas non plus de langage SMS, d’abréviation, c’est du vrai français.

LES SUJETS DES HISTOIRES EROTIQUES

Les histoires érotiques de plaisirs interdits sont classées par thème. On y trouve du BDSM, de la fessée, du selfondage, des textes gays et de l’ABDL. Il y a une rubrique extrême mais réaliste où on y trouve du sans consentement et du v i o l.

LES BESOINS DE DISCRETION DES INTERNAUTES

Les besoins de discrétion des internautes sont pris en compte car certains pourraient hésiter à avoir ce type de lecture sur leur ordinateur. Plaisirs interdits a pensé à vous.

1)° Une fois que vous avez acheté une histoire, vous pouvez la lire x fois quand vous voulez et vous n'êtes pas obligé de l'enregistrer sur votre PC.

2°) Même les banques ne peuvent pas savoir que vous achetez un ou des histoires érotiques HARD.

Le règlement s’effectue via une passerelle de paiement qui indique Hipaywallet et sur le relevé de banque il est écrit Hipaywallet.

Si vous aimez les histoires érotiques de qualité, complètes, soignées, avec du sans consentement et du hard, vous allez être servi sur Plaisirs-interdits.com

Découvrir Plaisirs-interdits.com

 

lundi 27 août 2018 à 17h31 par TSM dans Sexualité | # | commenter

smiley : regular_smile Week-end TOUS FETICHISMES en Camargue septembre 2018

 Week-end TOUS FETICHISMES en Camargue

Les 15 et 16 septembre 2018

 

 

Capacité d'accueil 30 personnes réparties ainsi : (Les premiers à réserver selon la procédure indiquée auront une place)
6 hommes seuls COMPLET
6 femmes seules
9 couples

Liste d'attente : possible en cas de désistement de dernière minute mais en ce cas, sans votre tel, il sera difficile de vous prévenir.

Je précise que ce n'est pas un week-end Abkingdom ou de Fessestivites, c'est tout simplement parce que j'ai envie d'organiser un week-end de rencontres amicales. Au niveau des assurances, comme c'est 100 % gratuit et privé, vous ne pouvez être couvert que par les responsabilités civiles individuelles de chacun. Je ne suis pas organisateur d'évènement.

COTE PRATIQUE

- Camping et parking gratuits.

- Accès aux frigos, micro onde et barbecue gratuit mais vous devez prévoir de quoi manger et boire pour les deux jours. (En quantité raisonnable pas qu'un sandwich et une canette pour deux jours..... j'ai déjà eu ça, ne rigolez pas ! )

- Tout ce déroule en extérieur, prévoir une averse (peut probable ) et de l'anti moustiques même s'il y en a peu chez nous + crème de protection solaire (même s'il y a des arbres).

- Prévoir vos couches, effets personnels, tente et matériel de camping, un maillot au cas où j'aurai remonté une piscine d'ici juillet

- Guitares et autres instruments bienvenus, il y a un piano sur place.

- Si vous venez de trop loin pour emmener des quiches, pizzas ou autres plats à partager, il y a un Lidl à 800 mètres + un Carrefour + un Intermarché sur la commune.

Adresse d’un hôtel en cas de besoin pour ceux qui ne campent pas : (Réservez de bonne heure si vous désirez une chambre)
http://www.hotel-vauvert.com/contact-hotel-vauvert-petite-camargue.php
Ou ici avec comme ville : Vauvert / Aimargues (C'est à côté)
www.trivago.fr
www.kayak.fr
www.booking.com

REGLEMENT OBLIGATOIRE
Drogue : interdite et c'est la porte en cas de non respect de cette consigne.
Alcool modéré
Respect des lieux (Poubelles et cendriers à disposition)
POPO couche interdit sauf sous vos propres tentes avec gestion totale de la chose = couche --> poubelle dans un sac fermé.
Photos collectives interdites : respect oblige de l'anonymat de chacun. Un lieu sera dédié aux photos
Il est de noble tradition et de courtoisie d'aider à débarrasser ou dresser les tables par exemple.

THEME DU WEEK-END

TOUS fétichismes : Latex / Pantyhose / BDSM / ABDL / Fessée / Pets / pony-play / Travestis / et autres.......

POUR RESERVER

Ecrivez à Contact@fessestivites.com avec votre numéro de téléphone + un créneau horaire pour que je vous appelle. (Exemple : le soir entre xxH et xxx H ou autres horaires que je respecterai à la lettre)

En échange de votre téléphone, je vous donnerai le mien ainsi que l'adresse.
Votre numéro de téléphone ne sera JAMAIS donné à personne ni utilisé en dehors de la réservation.

lundi 27 août 2018 à 17h26 par TSM dans Sexualité | # | commenter

smiley : regular_smile Concours d’histoires érotiques printemps 2016

Concours_Histoires_Erotiques_2016.jpg

Concours d’histoires érotiques printemps 2016

.

THEME LIBRE : fessée, libertinage, ABDL, fétichiste, BDSM, autre....

260 euros de lots à se partager

Premier prix offert par Fessestivites.com

Un paddle collector de Fessestivites (2 pièces dans le monde) d’une valeur de 145 euros. Matière 100% cuir Longueur 45cm largeur 6,5 cm épaisseur 8 cm. Ce n’est pas un simple jouet, il peut laisser de sacrés souvenirs.....

Deuxième prix offert par www.ABC-charme.com

Un bon d’achat de 50 euros sur la boutique www.ABC-charme.com

Troisième prix offert par www.ABCplaisir.com

Un bon d’achat de 40 euros sur la boutique www.ABCplaisir.com

Quatrième prix offert par Fessestivites.com

Un lecteur MP3 MP4 de 64 GB offert par ABCplaisir.com. Vous pourrez écouter la musique, regarder un film, écouter FM radio, voir des photos, lire des ebooks. Compatible avec les formats de musique: MP3.MP4. WMA. WMV, ASF WAV DMA, mais également compatible en vidéo avec WMV, MPG, MPEG I, MEG II, et d'avi à AMV (logiciel inclus) Il peut convertir JPEG, GIF, SWF fichiers image ou bien aux dossiers de PIC pour être consultés par MTV.  Soutien ID3 affichage des paroles en rythme avec la chanson. Il offre 7 types de paramètres de l'égaliseur: Normal, Jazz, Pop, Classique, Rock, Soft, DBB + album électronique, support format JPG photo  + E-book fonction + Jeux 

REGLEMENT

 

- Les histoires doivent être adressées par email au webmaster ici contact@fessestivites.com avec le mot CONCOURS dans le titre. (Titre + le mot concours) Le webmaster indiquera le pseudo des auteurs dans chaque publication avec le résumé, + le titre + des options de vote.

- Les auteurs doivent rédiger un petit résumé attractif de leurs histoires en début de page.

- Date de fin du dépôt des histoires érotiques : le 30 avril 2016 (Au plus tôt vous posterez, au plus tôt vous aurez des votes, au plus tôt vous aurez de chances de gagner).

- L’adresse email où adresser les histoires avant le 30 avril 2016 est contact@fessestivites.com

- Les histoires doivent être en français

- Les histoires doivent faire au minimum une page word ou équivalent.

- Ce concours est sans obligation d'achat d'abonnement.

- Mineur et scato strictement interdit dans ces histoires.

- Les histoires ne seront pas corrigées avant publication.

- Vous pouvez mettre le lien de votre blog à la fin de votre histoire et joindre une photo sans copyright.

 

COMMENT SERONT NOTEES LES HISTOIRES ET QUI VOTE ?

Les histoires seront postées dans le forum par le webmaster qui créera un sondage par texte adressé. Les membres pourront voter une seule fois par texte avec les propositions ci-dessous.

  • Note 18 : Candidat au prochain prix Goncourt
  • Note 15: Félicitations
  • Note 13 : Encouragement
  • Note 10 : Encore un petit effort
  • Non notée : Cette histoire n’entre pas dans mes trips, préférences.............

Faites-vous connaître et faites-nous vibrer par vos plus beaux écrits et bonne chance à tous pour ce concours d'écriture d'histoires érotiques.

L’adresse email où adresser les histoires + votre résumé avant le 30 avril 2016 est : contact@fessestivites.com

dimanche 13 mars 2016 à 17h08 par TSM dans Atelier écriture | # | commenter

smiley : regular_smile 50 nuances de grey et moi

50 nuances de grey et moi

Corset_ABC_charme.com.jpg

Si le film 50 nuances de grey ne m’a pas plu, il a donné des idées et envies sadiques à mon mari. En résumé, j’adore même si le BDSM ne m’attire pas plus que ça !

Sur la boutique www.ABC-charme, nous avons fait quelques folies vestimentaires. Il m’a offert une paire de bas Leg Avenue puis un magnifique Corset Black "Evane" de la très prestigieuse marque "BOMBGIRL. Lorsque je suis ainsi vêtue, j’avoue que je dégage un charme fou qui ne peut laisser un homme de marbre.

Paul m’a demandé de me préparer avec ma nouvelle tenue pour une chaude soirée, lorsque je lui ai demandé quelle robe il désirait que je mette, sa réponse m’a surprise : « aucune, tu attendras au salon que je vienne te chercher petite chienne ».

Pour mon mari, ce vocabulaire peu élogieux rime avec partie de jambe en l’air à la maison ou avec des amis libertins rencontrés sur Fessestivites.com. Je savais donc à quoi m’en tenir pour la soirée mais j’étais loin d’imaginer qu’elle serait aussi chaude. Une heure plus tard, il est arrivé au salon avec le magnifique collier de soumise qu’il a trouvé sur www.ABCplaisir.com

Ses yeux brûlaient du feu du désir, je l’ai donc laissé me passer le dit collier de soumise puis me conduire à la chambre en me tenant par l’anneau permettant d’attacher une laisse. Arrivée à la chambre, je me suis crue dans un autre monde. Il avait mis des bougies de partout, puis déplacé la chaîne Hi-Fi qui diffusait une musique envoûtante et rythmée. Une claque sur les fesses m’a faite chuter sur le lit où, il m’a ordonnée de m’étendre sur le ventre.

Cet univers très tendance et glamour, invitait aux coquineries, la sensualité qu’il dégageait ce soir là m’excitait déjà beaucoup. Le contact des draps de soie avec ma peau très réceptive, m’a poussée à me cambrer pour lui offrir ma « croupe » comme il se plait à le dire.

Avec douceur, Paul a guidé mes poignets vers mon dos pour y poser des menottes. J’en ai déduit que ce serait une soirée BDSM sexe, mais j’étais loin d’imaginer que j’allais autant décoller. Ses caresses avec la musique et le parfum des bougies m’envoûtaient déjà, être menottée et offerte à ses désirs décuplaient mes sensations. Un clic et un mouvement du collier m’ont fait ouvrir les yeux, il venait de poser une laisse. En entrant dans le monde du BDSM, je passais donc de « salope » à « chienne », je ne sais pas vraiment ce qui est le mieux.....

Mon sadique d’amour s’est amusé avec mes sens, il tirait sur la ficelle de mon string pour titiller mon intimité en prenant tout son temps alors que je commençais à avoir envie de plus de virilité si vous voyez ce que je veux dire. Quand il a tiré sur la laisse pour que je me cambre plus encore, je n’ai pas vraiment aimé, cela n’a pas duré..... A genoux, jambes écartées, avec la tête sur le lit et les mains menottées dans le dos, mon intimité ne pouvait pas lui être plus offerte. Ses doigts taquins, dessinaient des chemins du haut de mes fesses jusqu’à mon clitoris qu’il ne faisait qu’effleurer. A chacun de leur passage sur mes lèvres et mon anus, je ressentais comme des décharges électriques, c’était divin.

Quand il est monté sur le lit, j’étais en manque de lui, de lui en moi, il avait préparé sa petite « salope », elle était prête à consommer. Au moment ou son gland a cherché la faille, je me suis cambrée encore plus pour mieux l’accueillir. Paul m’a pénétrée lentement et profondément, j’aime cette sensation de possession. Et là, il a tiré sur la laisse en me traitant de chienne pendant qu’il me baisait comme un forcené. Au mon dieu que c’était bon. En même temps que ses mouvements en rythme avec la musique, son index titillait mon étroit passage. Il voulait m’avoir toute entière, dans l’état où j’étais, il pouvait faire ce qu’il voulait de sa chienne, j’étais à lui.

Sa verge a quitté mon minou désespéré pour s’attaquer à mon petit cratère, grandement exposé de par ma position. Ce soir là c’est passé tout seul, j’étais prête ! Prête à tout, prête à tous ses désirs, prête à jouïr aussi. Je ne sais pas si c’est le collier, la laisse, les menottes, ou les trois, mais je me suis vraiment sentie chienne. Chienne en chaleur sans pudeur. A moitié étranglée par le collier, je me suis faite pilonner par un véritable marteau piqueur. J’ai décollé, crié, mordu les draps innocents en jouissant comme une malade.

Quand il s’est retiré puis à tiré sur la laisse pour me faire mettre à genoux par terre, j’ai pris sa position préférée. Mes yeux rivés dans les siens en gardant la bouche grande ouverte. Il se masturbait en sondant mon moi, son regard me rendait folle, folle de lui, folle tout court car j’ai gobé son sexe avec une envie de vorace. Il était dur, tendu à rompre, chaud entre mes lèvres puis, soudain, il s’est mis à me cracher son sperme qui était délicieux ce soir là.

Après avoir bien tout lécher pour ne pas en perdre une goutte, je me suis reculée pour voir ses yeux. Il était heureux, comblé et là, pourquoi ai-je fait ça? Je n’en sais rien, je me suis couchée à ses pieds.

Ecrivaillon

 

ABC-charme une boutique pour les femmes glamour et sexy

Réseau de rencontres BDSM

Boutique BDSM

Image21.jpg

 

 

 

 

dimanche 20 décembre 2015 à 12h37 par TSM dans Rencontre | # | commenter

smiley : regular_smile Je suis une Maîtresse salope et sadique

Je suis une Maîtresse salope et sadique

Je suis une Maîtresse salope et j’en suis fière. J’aime le sexe, me faire baiser et jouir, sauf que c’est moi qui domine. Ce n’est pas parce que mes deux soumis me baisent qu’ils me dominent. Pour eux, me baiser et synonyme de choses qu’ils n’aiment pas forcément, tout a un prix.

Une Maîtresse décide de ce qu’elle a envie. Si j’ai envie de jouir je jouis contrairement à mes deux soumis sous collier qui portent une cage de chasteté 24h sur 24h et 365 jours par an. Je leur ai fait un cadeau il y a peu, une nouvelle cage de chasteté de chez ABCplaisir.com

Cage_de_chastete_The_monster_3.1.jpg

Avec cette cage, quand ils commencent à bander, la sanction est immédiate, les pointes acérées calment immédiatement leur érection. Ils en arrivent même à regretter d’avoir un sexe. Et quand je disais que je suis Maîtresse une salope et sadique, ce n’est qu’un euphémisme comme vous allez le constater !

Je suis fan de lingerie, je porte ce genre de sous-vêtement devant eux pendant qu’ils font le ménage, les repas et toutes mes tâches ménagère. Imaginez leurs regards lorsque je passe près d’eux avec ça en les frôlant !

nuisette_lily_set_anais_image_107738_grande.jpg

Les hommes aiment dévêtir les femmes, moi j’aime qu’ils me vêtissent. Les week-ends et pendant leurs vacances, ils doivent m’apporter mon petit déjeuner au lit en tenue de soubrette, puis me préparer mon bain, venir me laver et me coiffer. Là où je m’amuse le plus c’est lorsqu’ils doivent faire mes ongles, le vernis soit être parfait. Ce qui les excite beaucoup c’est de m’habiller et comme j’aime les bas et les portes jarretelles cela implique de s’occuper de mes jambes et d’avoir le nez à deux doigts de mon intimité. Très amusant quand cela fait une semaine ou plus qu’ils sont sous cage de chasteté..... et que les pointes les rappellent à l’ordre.

porte_jarretelles_2_pieces_gt_image_118867_grande.jpg

Lorsque nous allons au marcher ou faire les courses, il y en a toujours un qui m’accompagne, l’autre étant désigné pour le ménage, un point sur lequel je suis très exigeante vu que parfois, je leur fais lécher le carrelage, soit pour m’assurer que c’est parfaitement propre, soit parce que je n’ai pas eu envie de me dépasser jusqu’aux toilettes. Comme ils n’arrivent pas souvent à avaler mon précieux champagne, ils se doivent de le récupérer à même le sol. Celui qui vient avec moi faire les courses porte bien souvent un gros plug, avoir l’honneur de m’accompagner a un prix lui aussi.

En me choisissant comme Maîtresse, ils ne s’imaginaient pas que je serai aussi perverse. Je n’ai pas de donjon, de matériel ultra chic, juste quelques instruments punitif de haute qualité comme mon fouet signal whip de chez ABCplaisir, un paddle d’enfer et quelques bricoles...

Fouet_signal_whip.jpg

Venons-en à la partie sexe à ma façon !

Celui qui ne sera que spectateur, se doit de préparer ma minette avec sa langue, pendant que l’autre caresse mes seins et en titille les ergots sensibles comme j’aime. Lorsque j’annonce, « on change », je suis allongée sur le dos, le deuxième soumis tient mes jambes pour ne pas que je me fatigue pendant que l’autre me pénètre en douceur. Pour le réglage de la vitesse, j’ai ma petite astuce, une paire de pinces à sein japonaises, plus on tire, plus cela serre, traduction pour mon amant soumis d’un soir, plus j’ai envie qu’il accélère et soit viril.

A ce moment là, il m’arrive souvent de m’accrocher aux testicules de celui qui tient mes jambes ou caresse mes seins pour m’accompagner dans mon plaisir. Mes soumis ont fait le test HIV, ils peuvent donc jouir en moi car j’aime les sensations d’un sexe prêt à exploser. Là où cela devient plus amusant c’est la suite !

Une fois que mon amant soumis a joui, l’amant spectateur se doit de me nettoyer la chouchounette avec sa langue et donc de collecter le sperme du premier. A la suite de quoi, je deviens encore plus sadique !

Voir deux hommes ensembles m’amuse surtout quand ils ne sont pas volontaires !

Après avoir collecté le sperme et nettoyé ma chouchounette, je leur impose de s’embrasser, c’est une façon comme une autre de partager non ? Pour remercier le collecteur, celui qui m’a prise doit soit faire une fellation complète au voyeur, soit le sodomiser comme un chien, le dit chien me léchant à nouveau la chatte. Et si cela m’excite à nouveau, je leur fais mettre un cockring pour les aider à bander et on recommence en inversant les rôles.

Là où je le ai vu blêmir, c’est lorsque je leur ai indiqué que j’aimerai bien essayer la double pénétration. L’idée de la collecte de leur sperme ne les a pas enchanté du tout, allez donc savoir pourquoi ? Il est pourtant mignon mon p’tit cul ! Comme ils faisaient la tête, je leur ai dit que j’irai me prendre deux autres soumis sur Fessestivites.com où je sévis de temps en temps.

Il m’arrive même de me faire prendre en levrette comme une chienne, sauf que le soumis qui est dessous reste encagé. En plus, il me titille le clitoris pendant que l’autre me prend, croyez moi c’est divin. Celui de dessous étant aux premières loges, son excitation est décuplée, les pointes de sa cage de chasteté le punissent avant même que je m’assoie sur son visage pour la collecte habituelle. C’est ce que j’appelle le « don de sperme ».

J’ai donc deux amants soumis toujours disponibles, attentionnés et à mon entière disposition pour tout. Pourquoi une Maîtresse se priverait-elle de sexe et de plaisir ?

Ecrivaillon

ABC-charme une boutique pour les femmes glamour et sexy

Réseau de rencontres BDSM et libertines

Boutique BDSM

dimanche 20 décembre 2015 à 12h35 par TSM dans bdsm | # | commenter
Précédent : Le contrat libertin d’un candauliste et d’un véritable amour
 
Hébergé par karmaos.com