Le contrat libertin d’un candauliste et d’un véritable amour

Mon mari est une perle, un véritable amour et un candauliste. Je n’ai jamais su si son fétichisme était réellement volontaire ou pour compenser les phénomènes liés à son âge. Pour ne pas le gêner, je n’ai pas osé lui poser la question. Quand on a une perle, on la bichonne.

Lorsque nous nous sommes rencontrés il y a vingt ans, j’ai eu le coup de foudre malgré nos différences d’âge. J’avais 21 ans, et Charles 42, il était beau comme un dieu avec un charme irrésistible. D’une grande courtoisie, il a su grâce à son métier de commercial de haut niveau me conduire où il voulait, comme il le voulait. La petite souris a été dévorée par le chat et ne le regrette pas, bien loin de là.

Depuis qu’il est à la retraite, il a un souci de santé qui l’oblige à prendre un médicament pour le coeur. Si sa libido est toujours aussi exacerbée par des heures de surf sur Fessestivites.com, il a de sérieux agacements au niveau de l’érection à cause de ses médicaments. Pour moi, son amour, sa gentillesse, ses talents et son savoir faire au lit compensent très largement ses petits problèmes sexuels. Je suis convaincue que c’est parce qu’il souffre de son Popaul bien souvent en panne qu’il m’a poussée au libertinage et au candaulisme.

Nous avons bien essayé le BDSM, mais ce n’est pas mon truc surtout que je ne suis absolument pas maso. Le seul BDSM qui me plait, c’est quand il m’attache nue dans le lit bras et jambes écartées pour me faire jouir comme une perdue avec son magic wand massager acheté sur ABCplaisir.com. Ce truc est vraiment magique, il arrive avec ça à me faire jouir un certain nombre de fois en un rein de temps.

Nous avons abandonné l’idée des clubs libertins pour nous orienter vers des rencontres plus intimistes avec les membres de Fessestivites, qu’il choisit et rencontre avant moi. Son souci de santé et ses médicaments font qu’il peine le soir à résister au sommeil. Au fil du temps, il a sélectionné des hommes chez qui je me rends seule pour les folies.

IL DECIDE TOUT POUR MOI ET MEME MES TENUES

Je ne sais pas comment il fait, mais les amants qu’il me choisit, qu’ils soient réguliers ou non sont toujours charmants et semblent respecter une procédure dictée par lui. A chaque fois, il y a un jeu nouveau et des plaisirs différents.

Pour les tenues, Paul ne manque pas de goût ni de finances, je pense que c’est aussi un moyen pour lui de vivre et de me faire plaisir. Ci-dessous ce qu’il m’a achetée chez son ami qui tient la boutique ABC-charme.com

bas_grosse_resille_jarretieres_dentelle_dz_image_111363_grande.jpgchaussures_divines.jpgrobe_sexy_lorraine_empiecements_ouverts.jpgshorty_imagine_en_dentelle_brodee.jpg

Il m’a pris un superbe panty Imagine" en dentelle brodée fait avec de très fines et douces résilles sur l'avant et d'une superbe dentelle sur l'arrière.

Des bas grosses résilles jarretières Dentelle DZ s’il vous plait pour habiller mes jambes

Une robe lingerie sexy Lorraine originale Beauty night noir.

Et des chaussures à talon magnifiques avec des brillants qui attirent les yeux des passants. Mon mari est assez fétichiste des chaussures, il ne freine jamais mes envies de folies quand il ne les devance pas !

Reconnaissez qu’il a du goût !!!!!!!!!!!

UNE SOIREE COQUINE TRES ORIGINALE

Je me suis rendue vers 21 heures à l’adresse indiquée avec mon manteau de fourrure pour masquer un peu ma tenue. Par chance, Paul avait programmé le GPS car je n’aurai jamais trouvé, mon sens de l’orientation étant plus que limité. Lorsque j’ai franchi le portail d’une maison bourgeoise ressemblant à un petit manoir, mon coeur battait la chamade. Les lumières du jardin se sont aussitôt allumées, quelques secondes plus tard, un homme vêtu très élégamment en Hugo Boss, mais en tenue décontractée, est venu m’accueillir devant la bâtisse.

Son sourire radieux et ses compliments sur ma tenue mon fait plaisir et décontractée, sa voix était suave à souhait. Après m’avoir conduite dans un salon d’au moins 100 mètres carré, il m’a aidée à me mettre à l’aise puis m’a offert une coupe de champagne de rêve sur du Emma Chapplin. Et là, j’ai découvert le scénario de mon pervers de mari que j’aime à la folie !

- Madame, votre exquise beauté n’est pas incompatible avec ce qui motive notre rencontre de ce soir. Je vous laisse lire le contrat que vous devez signer, mais vous n’êtes pas sans savoir que votre attitude est surveillée par votre mari par webcam via deux ordinateurs.

Charles me tendit un contrat se résumant à une page. Dans ce contrat, je cédais une paire de chaussures pour la somme de 5000 euros. La condition sine qua non était que le contrat, la négociation et la signature soient réalisés en webcam puis que je réponde positivement aux conditions requises dans une annexe inexistante et pour cause..... En clair jouer le rôle d’une pute !

Pour m’aider à faire passer la pilule, Charles m’offrit son plus beau sourire et une autre flûte de champagne. Il enchaîna sur son choix de la musique en m’indiquant que je pouvais choisir ce qui me plairait dans sa bibliothèque musicale. Sur ces mots, il prit son téléphone portable et téléphona à mon mari pour lui dire que son admirable épouse était bien arrivée, puis il me le passa.

- Ma petite puce, j’espère ne pas te choquer avec mon nouveau jeu, tu peux tout arrêter si tu les désires, retiens juste que ce n’est qu’un jeu et que je verrai tout puisque mon ordinateur va tout enregistrer via les webcam. Eclate-toi amuse-toi, je t’aime.

Sans me laisser le temps de répondre, Paul raccrocha me laissant songeuse, car le coup de la webcam était aussi une nouveauté. Charles me tendit la main avec élégance puis m’attira à lui pour déposer avec douceur de doux baisers dans mon cou. Sentant que je me relâchais, ses mains se firent plus aventureuses, mais sans aucune brusquerie. Malgré le jeu, il restait très soft et respectueux. Il chercha à m’embrasser, comme j’ai toujours un peu de mal à cela, il n’insista pas et entreprit de me peloter sans vergogne en me rappelant que Paul voyait tout. Cela mit le feu au poudre de ma libido.

Mes mains se firent à leur tour très coquines et s’orientèrent vers son pantalon dont la ceinture ne résista pas à ma fougue. Il se retrouva déculotté avant moi et, sans même qu’il ne me le demande, se fit dévorer le sexe par une gloutonne. Je le suçais avec conviction en regardant un des deux ordinateurs portables, à travers l’écran je voyais mon amour de mari.

La verge sembla apprécier mes attentions câlines et prit une certaine ampleur pour ne pas dire une ampleur certaine ! Quelques minutes plus tard, j’étais quasiment nue hormis mes bas et mes chaussures, je me laissais manger les seins et masser l’entrejambe à deux pas de l’ordinateur et de sa webcam. Ses doigts inquisiteurs maltraitant à merveille mon clitoris, je ne pouvais qu’écarter grandement les jambes pour répondre aux obligations du contrat !

Charles décida qu’il était temps de rentrer dans la partie hard de la négociation. Il tira le canapé et me fit pencher par dessus le dossier. Sur la table basse il déposa le deuxième ordinateur portable avec l’écran braqué sur mon visage. Il posa sur une chaise le premier avec l’écran orienté vers l’arrière du dit canapé. Et là, il partagea l’écran du second ce qui fit que j’allais voir mon visage et mes fesses pendant la chose........

Quelques secondes plus tard, son gland fouinait entre mes cuisses à la recherche de la grotte lui étant offerte et prête à l’accueillir. Il pénétra assez rapidement mon puits des plaisirs puis, chose que je n’avais pas vu, il passa autour de ma taille une ceinture qu’il referma pour m’empêcher de bouger. Une fois « verrouillée » il entreprit les « négociations du contrat » à la façon docker. Passé l’effet de surprise, me yeux se centrèrent un instant sur l’écran, et là ! ! ! !

Et là, pour la première fois je me vis en train de me faire baiser. Je voyais mes seins ballotter, mes mimiques, cela m’a terriblement surprise. Mes yeux se sont fermés pour devenir des écrans dans lesquels je voyais Paul me livrant en pâture. Le pire c’est que j’étais heureuse, soumise prête à tout pour lui et pour jouir, chose qui n’a pas tardé.......

Quand Charles a commencé à titiller ma petite rondelle étoilée, elle était déjà conquise avant qu’il ne la prenne. J’ai rapidement perdu pieds et martyrisé le canapé de mes ongles sous les coups de butoir de mon docker d’un soir. Je n’étais plus qu’un orifice à la recherche de son plaisir, c’était divin. Mon amant a fini par s’abandonner profondément figé en moi, en la loque humaine que j’étais devenue l’espace d’un instant. Il s’est retiré pour aller jeter le préservatif avant de revenir me mettre quelque chose entre les fesses. J’ai découvert en rentrant à la maison que c’était un rosebud en forme de coeur de chez ABCplaisir.com

L’élégance de Charles reprit le dessus, il m’aida à me relever et m’entoura d’un peignoir de soie avant de m’offrir une autre flûte de champagne après m’avoir tendu une chaise. Avec un grand sourire, il m’indiqua avoir signer le contrat qu’il déchira devant mes yeux avant d’ajouter : « vous êtes une femme extraordinaire, votre mari a beaucoup de chance ».

EPILOGUE

En arrivant à la maison, j’ai trouvé Paul endormi sur son fauteuil d’ordinateur. Je l’ai réveillé tout en douceur, il m’a dévorée de bisous doux en me disant que j’avais été géniale. Ce soir là, son Popaul fonctionna comme avant ses soucis de santé, il fut un mari extraordinaire et moi une femme comblée.

Ecrivaillon

Accéder à la boutique ABC-charme.com

Lire des milliers d'histoires érotiques

Faire des rencontres libertines 

Soumettez-nous vos histoires érotiques ici